À LA UNE

Véhicule autonome : quels changements pour demain ?

Une étude de 2016 du cabinet Boston Consulting Group (BCG) et du Forum économique mondial a évalué l'impact du véhicule autonome sur la ville. Les scénarios retenus (les robots-taxis et l'auto-partage) se traduisent par des changements radicaux. Le véhicule autonome pourrait faire baisser le nombre d'automobiles dans les rues de 45 à 60%, les espaces de parkings de 40 à 54%, les accidents de plus de 85% et les émissions polluantes de 80%.

Essais routiers et simulation virtuelle

En France, PSA et Renault font déjà rouler des véhicules capables de se déplacer seuls dans des environnements simples et définis, comme les autoroutes. Le conducteur, présent à bord, peut à tout moment pour reprendre le volant.

Depuis leur entrée en circulation à l'été 2015, les 20 prototypes de PSA ont parcouru plus de 125 000 kilomètres. Ils poursuivent également leurs tests et essais grâce à la simulation informatique : "Comme un individu qui apprend, la voiture autonome va devoir avaler beaucoup de kilomètres en virtuel pour être confrontée à toutes les situations possibles, afin d'éviter les accidents", explique Hadi Zablit, du BCG. "Pour que la simulation soit valable, il faut savoir reproduire les conditions réelles. Cela passe, par exemple, par la capacité à reproduire ce qu'enregistrent les capteurs et les perturbations qu'ils peuvent subir en chemin", poursuit Vincent Abadie, expert du véhicule autonome chez PSA.

 

La donne va changer pour tout le monde

Pour de nombreux acteurs de l'automobile, l'avènement du véhicule autonome aura des conséquences majeures. Ainsi, les assureurs devront repenser leur offre car qui, du propriétaire et de la voiture autonome, sera responsable en cas d'accident ?

Les constructeurs verront leurs produits évoluer fortement. "Aujourd'hui, ils s'adressent à des particuliers. Demain, leurs clients pourraient être des villes ou des entreprises. Cette évolution va fortement atteindre les constructeurs d'un point de vue produit. Dans les robots-taxis par exemple, les intérieurs ressembleront plus à celui d'un bus qu'à ceux d'une voiture traditionnelle", prévient Hadi Zablit. L'arrivée des véhicules autonomes devrait en revanche avoir un impact limité sur les ventes, note l'expert. "Même si toutes les villes basculent brusquement vers les robots-taxis, les volumes de production baisseront pendant trois ans, avant de remonter ensuite, car ces véhicules seront utilisés de manière beaucoup plus intense", remarque le responsable du BCG.

 

Publiée le 08/09/2017 à 09:09
Dernière modification le 08/09/2017 à 09:10
Partager :
Crédits

Editeur

La Plateforme de la Filière Automobile, 96 avenue du Général Leclerc, 92100 Boulogne
Association, représentée par Monsieur Bernard Million Rousseau, Directeur Général et affaire suivie par Monsieur Francis Arcaute, Directeur Comité métiers compétences.
Directeur de la publication : Monsieur Bernard Million Rousseau

Pour toutes questions, veuillez écrire à contact@planeteautomobile.com

PFA Investissements d'avenir

 

Conception

La conception fonctionnelle, créative, éditoriale et technique a été réalisée par l'agence COM CI COM CA

Logo COM CI COM CA COM CI COM CA
7 place de la défense
92800 Puteaux
Tél : 01 47 74 95 91
www.comcicomca.com

 

Nous remercions particulièrement Monsieur Mathieu Flonneau, maître de conférences en histoire contemporaine, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, IEP, P2M pour son aide sur le module "L'automobile toute une histoire".

 

Images

Les visuels photos du module "Des métiers d'avenir" sont issus de : © Renault Communication, © Citroën Communication, © PSA Peugeot Citroën, © Faurecia
Tous les autres crédits photos sont précisés directement dans les pages du site.

 

Hébergement

Le site est hébergé auprès de la société OVH

OVH
SAS au capital de 10 000 000 €
RCS Roubaix – Tourcoing 424 761 419 00045
Code APE 6202A
N° TVA : FR 22 424 761 419
Siège social : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.

Retrouvez nous sur : twitter facebook youtube