Le feu clignotant
Feu clignotant
© Citroën Communication / Patrick Legros

 

Faute de mieux, le premier clignotant de l'histoire fut.... le bras ! Il était utilisé de la même manière que pour indiquer l'intention de tourner à vélo.

Puis, vers 1939, on commença à voir des véhicules équipés de feux clignotants, qui émettent une lumière discontinue.

D'autres véhicules utilisaient un indicateur de changement de direction à "flèches". Ce dispositif électromécanique ouvrait un bras fixé soit en bas, soit en haut de la portière ou encastré dans le montant de porte, qui émettait une lumière continue.

Il fut rendu obligatoire sur les voitures neuves vers 1950 mais il était fragile car le bras cassait au moindre choc. Il fut alors progressivement remplacé par des formes plus rondes, mais toujours en relief.

Les feux clignotants sont obligatoires depuis 1970 à l'avant et à l'arrière, et leur technicité n’a pas cessé de s’accroître dans un souci d’ergonomie (impulsion, rappel lié à la direction...).