La 2CV


Cette voiture hors du commun est le fruit d'une réflexion sur la voiture populaire, initiée par les frères Michelin.

Le cahier des charges était simple : une "4 places" capable de porter 50 kg de bagages, avec une traction avant, 2CV fiscaux et une vitesse de pointe à 60 km/h.

Elle devait avoir une suspension suffisamment souple pour traverser un champ labouré en transportant un panier d'œufs sans en casser un seul, être facile d'entretien et ne consommer que 3 à 4 litres d'essence pour 100 km.

2CV de 1949
© Citroën Communication
Publicité pour une 2CV
© Citroën Communication / Delpire
4CV
© Renault Communication

L'ensemble devait demeurer à bon marché, pour permettre à tous de voyager facilement.

Un modèle était prévu pour 1939 mais ne vit jamais le jour du fait de Seconde Guerre mondiale. Un deuxième fut présenté en version améliorée lors du cinquantième Salon de l'Automobile en 1948. Avec son toit décapotable, son minimalisme et ses sièges démontables, elle connut alors un succès phénoménal, tout au long de sa production qui s’étala de 1949 à 1990.

À la même époque, la 4CV battra des records de ventes avec plus d'un million d'exemplaires au compteur, produits grâce à de nouvelles machines à opérations répétitives, ouvrant l'ère de l'automatisation.

Sans cesse améliorée, la "Deux-pattes" ou "Deudeuche" fut déclinée en fourgonnette, en voiture de rallye et en modèles dérivés (Dyane, Acadienne, Mehari).