La DS
DS présentée au Salon de Bruxelles en 1955
© Citroën Communication
Cortège présidentiel du Général de Gaulle
en 1963
© Citroën Communication


Audacieuse, aérodynamique, innovante..., la "Déesse" fut la star du Salon de l'automobile de 1955. Lorsque le Salon ferma ses portes, 80 000 commandes étaient enregistrées !

Il faut dire que cette automobile était révolutionnaire par bien des aspects, notamment par sa ligne effilée inédite imaginée par le designer italien Flaminio Bertoni (1903-1964), ses détails très esthétiques comme la fine calandre chromée ou les clignotants profilés et installés dans le prolongement de la gouttière, et son aménagement intérieur d'avant-garde.

Elle comportait également d'importantes nouveautés technologiques : direction assistée, boîte de vitesses à commande hydraulique, suspension hydropneumatique, freins à disques à l'avant....


En 1967, sa face avant est modifiée avec l'adoption de quatre phares carénés dont deux tournants couplés à la direction.

Adoptée par les cadres, les chefs d'entreprises et les serviteurs de l'État (notamment dans l’entourage de Charles de Gaulle), elle connut une belle carrière jusqu'à l'arrêt de sa production en 1975.

Symbole de l'avant-garde automobile, objet mythologique assimilable à une cathédrale contemporaine selon l’intellectuel Roland Barthes (1957), elle reflète parfaitement la France des années 1960 et 1970, insouciante, optimiste et connaissant une croissance forte et le plein emploi.