Le turbocompresseur


L'histoire de cette technologie commence en 1902, avec un brevet de Louis Renault (1877-1944) pour un dispositif "augmentant la pression des gaz admis dans les cylindres des moteurs à explosion, consistant à intercaler un ventilateur ou un compresseur". Mais c'est à Alfred Büchi (1879-1959), un ingénieur suisse, que revient en 1905 la paternité du turbocompresseur actuel (ou compresseur centrifuge).

Apparu dans l’aviation militaire pendant la Première Guerre mondiale, il fallut attendre 1952 avant qu'il soit utilisé dans l'automobile. Le monde de la compétition automobile attesta d’abord son intérêt. Dans les années 1970-1980, il équipa progressivement les véhicules particuliers présentés comme sportifs, puis son usage a été étendu pour notamment optimiser les performances des véhicules Diesel.

Turbocompresseur en coupe
© Bosch

Le rôle du turbocompresseur est d’augmenter la pression du mélange air/carburant dans les cylindres afin de mieux les remplir et donc de gagner en efficacité et en puissance.

Le turbocompresseur est composé de 2 éléments :

La rotation de la turbine fait tourner le compresseur, qui, grâce à la force centrifuge, chasse l’air vers la périphérie. Cela crée une augmentation de la pression de l’air dans le conduit vers le moteur.