Les feux de route directionnels
Feux de route directionnels équipant une Citroën DS de 1967
© Citroën Communication


Plus le flux lumineux est important, meilleur est l'éclairage. Mais pas seulement. Il doit également adapter les zones éclairées à différentes situations : l'environnement lumineux, le trajet de la route, les conditions météorologiques et les autres véhicules.

Dès 1967, en série chez Citroën, une forme d’éclairage adaptatif vit le jour grâce à l'ajout de deux phares intérieurs pivotant automatiquement en fonction de l'orientation des roues afin d'éclairer les virages.

Il transforma significativement les conditions de circulation nocturne en procurant au conducteur un éclairement aussi bon en virage qu'en ligne droite.

En effet, la hauteur du faisceau lumineux des phares extérieurs est automatiquement adaptée aux variations de position de la voiture dues aux inégalités de la chaussée tandis que les phares intérieurs, équipés de lampes à longue portée, tournent selon un angle plus important que celui des phares extérieurs.

Actuellement, l'éclairage directionnel utilise les informations transmises par les capteurs de vitesse et d'angle du volant pour contrôler l'orientation des phares.