Le moteur à explosion

La conception des moteurs à explosion a été initiée par le Belge Étienne Lenoir (1822-1900) en 1860 avec son "moteur à gaz et à air dilaté" fonctionnant à 2 temps.

Elle a été améliorée en 1862 par l'ingénieur français Beau de Rochas (1815-1893) qui théorisa, sans le mettre en pratique, un cycle en quatre temps :

Fonctionnement du moteur à quatre temps
© IFEP Énergies nouvelles
  • admission
    La soupape d'admission s'ouvre, laissant entrer un mélange d'air et de gaz. En descendant dans le cylindre, le piston aspire le mélange.
  • compression
    La soupape d'admission se ferme. En remontant, le piston comprime le mélange, ce qui fait augmenter sa température et sa pression.
  • combustion /détente
    Lorsque le piston atteint le point le plus haut, une bougie d'allumage produit une étincelle. Le mélange explose, ce qui repousse le piston vers le bas.
  • échappement
    La soupape d'échappement s'ouvre. Le piston remonte et pousse les gaz brûlés vers la sortie.

Ses idées furent ensuite appliquées et développées par l'Allemand Nikolaus Otto (1832-1891) en 1876, avec la fabrication du premier moteur à explosion à quatre temps. Médaillé d'or à l’Exposition universelle de Paris, il en vendit plus de 30 000 exemplaires qui servirent à différents usages.

Son compatriote Gottlieb Daimler (1834-1900) s’en servit pour motoriser les premières authentiques automobiles dont le principe de conception avait été développé en France par Panhard et Levassor.

Avec le développement du pétrole, le gaz fut ensuite remplacé par de l'essence.