Le coussin gonflable de sécurité (airbag)
Coussin gonflable de sécurité (Airbag)
© Bosch

En 1981, l'airbag conducteur apparaissait pour la première fois sur une automobile.

Pourtant, cet équipement n'est pas nouveau.
En 1953, 2 brevets furent déposés pour "un récipient dépliable capable de se gonfler automatiquement en cas de danger". Puis en 1968, Allen Breed (1927-2000) y ajouta un détecteur d'impact électromécanique.

Il fallut encore bien des perfectionnements avant que sa technologie soit vraiment maîtrisée. Obligatoire côté conducteur en Europe, il est devenu un équipement de série, complémentaire de la ceinture de sécurité (aux États-Unis, il est conçu pour fonctionner seul).

En cas de choc, des capteurs mesurent l'accélération ou la décélération du véhicule et transmettent l'information à un boîtier électronique. En fonction de la mesure, un signal électrique est envoyé à un gonfleur pyrotechnique qui, par réaction chimique, provoque un dégagement gazeux dans un coussin en toile épaisse plié de façon très spécifique pour se déployer en 30 millisecondes.

Il existe aussi des airbags dans d'autres parties de l'habitacle : dans les piliers de portières ou de coffre, dans les appuie-têtes, dans les ceintures de sécurité...

Bientôt viendront les airbags intelligents, capables de savoir si le siège passager est occupé ou non, de connaître le poids et la taille de l'occupant et même la position de recul du siège.