L'├ęclairage et les balais d'essuie-glace automatiques
Allumage automatique des feux
© Valeo

Le poste de conduite d’un véhicule actuel comporte une trentaine de commandes en moyenne.

En actionner une ou plusieurs pendant la conduite peut être source de distraction et donc de danger, même si cette baisse de vigilance n'est que très temporaire.

Grâce à une automatisation de l'éclairage et des balais d'essuie-glace, le conducteur est déchargé de ces tâches et même accompagné dans le cas où il oublierait de mettre ses phares.

La mise en route automatique des balais d'essuie-glace s'appuie sur un capteur logé derrière le rétroviseur, qui exploite la réflexion de faisceaux d’infrarouges dans le pare-brise lui-même.

Si le pare-brise est sec, la réflexion est maximale. S'il pleut, la réflexion diminue et ce, proportionnellement à la quantité d’eau présente sur la surface du pare-brise. Un calculateur reçoit ces informations et commande les balais d'essuie-glace. Il fait aussi varier leur cadence en fonction de l’intensité de la pluie.

Quant à l'allumage automatique des phares, il est contrôlé par un capteur composé de 3 lentilles chargées de focaliser la lumière sur trois cellules photoélectriques. Celles-ci évaluent l'environnement lumineux : la lumière ambiante, les sources de lumières frontales, la présence ou non d'un tunnel durant la nuit. En recoupant les informations, un calculateur détermine la situation à laquelle est confronté le véhicule et commande les feux en conséquence.