Le pneumatique
Récolte du latex naturel, entrant dans la composition du caoutchouc naturel
L'Éclair, première voiture dotée de pneus
© Michelin
Céramique de 1911 représentant l’Éclair lors de sa participation à la course Paris-Bordeaux-Paris en 1895. © Michelin

Tout commence en 1736, lors de la découverte de l'hévéa lors d’une expédition au Pérou. Ces arbres donnent une résine que les Amérindiens nomment "cahutchu". Il fallut cependant attendre un siècle et demi pour que ce matériau ait une application automobile.

En 1832, la vulcanisation fut découverte par hasard par Charles Goodyear (1800-1860). En faisant tomber (par hasard) du caoutchouc traité au soufre sur un poêle, il stabilisa ses propriétés élastomères. Le procédé fut complètement maîtrisé en 1839.

Après avoir été testé sur un vélo, fixé à la jante, puis en version démontable pour être réparé facilement en cas de crevaison, le pneu est utilisé pour la première fois sur une automobile en 1895.

 

La fabrication du pneu
© Michelin

 

L’Éclair, construite à partir de pièces détachées diverses par André (1853-1931) et Édouard Michelin (1859-1940) et conduite par eux-mêmes, participa à la course Paris-Bordeaux-Paris. À l'époque, les courses automobiles étaient un moyen pour les industriels de démontrer la pertinence de leurs innovations.

Sur 46 participants, seulement dix parvinrent au bout du parcours…, dont l'Éclair qui prouva ainsi qu’il était possible de faire rouler les voitures sur des pneus. Les 100 km/h furent d’ailleurs dépassés pour la première fois en 1899 par une voiture électrique équipée de la sorte.