Le balai d'essuie-glace

Le balai d'essuie-glace est un équipement unique en son genre. Présent dès le début de l'automobile, il a très peu changé depuis le brevet déposé en 1903 par Mary Anderson (1866-1953) pour un dispositif de nettoyage des vitres de voiture automatique contrôlé de l'intérieur de la voiture. Les diverses tentatives pour lui trouver des technologies de remplacement n'ont jamais abouti.

Dans un premier temps à commande manuelle, son mécanisme a ensuite été à entraînement pneumatique, puis à entraînement électrique à partir de 1926, ce qui a permis un essuyage uniforme du pare-brise.

Simple en apparence, il est pourtant très technique car les normes européennes qui régissent son fonctionnement imposent une surface essuyée de 100% du champ de vision du conducteur et de plus de 80% de la surface totale du pare-brise.

Publicité de 1926 pour l'essuie-glace électrique
© Bosch
Balai d'essuie-glace conventionnel
© Bosch
Balai d'essuie-glace plat
© Bosch

Ces exigences supposent une fabrication très précise autour de plusieurs éléments :

Dans les années 2000, l'invention du balai d'essuie-glace plat va améliorer la visibilité et réduire les nuisances sonores causées par le frottement de la lame sur le pare-brise. Constitué d'une armature continue intégrée dans la lame même, il répartit la pression de contact sur toute la longueur du pare-brise.