Comment fonctionne une assurance au tiers ?

Assurer son véhicule est une obligation pour pouvoir circuler avec sur la voie publique. Il s’agit de souscrire a minima une responsabilité civile. Autrement dit de s’assurer au tiers. Assurance auto, assurance deux-roues ou autres, les assureurs proposent ce niveau de couverture pour chaque type de véhicule. Comment fonctionne une assurance au tiers ? Tout savoir sur les sinistres couverts, les dommages concernés et l’étendue des garanties d’un tel contrat d’assurance.

Différencier assurance tous-risques et assurance au tiers

Au moment de souscrire un contrat d’assurance pour son véhicule, quelle que soit sa nature, un assuré se voit proposer deux niveaux de couverture au choix, bien distincts : l’assurance tous risques et l’assurance au tiers.

Il est important de bien différencier ces deux offres, car les indemnisations en cas de dommages ne sont pas les mêmes. L’assurance au tiers comprend des garanties répondant au minimum légal qu’un conducteur doit présenter, quand l’assurance tous risques présente des garanties étendues.

Une assurance responsabilité civile limitée aux accidents responsables

L’assurance au tiers est une garantie responsabilité civile (RC). Elle couvre l’assuré pour les dommages que son véhicule peut causer à d’autres personnes que lui-même lors d’un accident responsable. Les prestations prévues dans le contrat d’assurance sont donc exclusivement tournées vers les tiers, d’où le nom de cette couverture. 

Dans le cas d’un accident non responsable, l’assuré n’a pas à faire marcher ses propres garanties. C’est l’assureur du conducteur responsable qui indemnise toutes les victimes, qu’il soit assuré au tiers ou en tous risques.

Indemniser les dommages causés aux tiers

Il s’agit d’indemniser financièrement les préjudices provoqués à des tierces personnes. Tant pour les dommages corporels que pour les dommages matériels subis tandis que la responsabilité de l’assuré est engagée. 

Un contrat d’assurance au tiers prévoit le paiement des réparations des biens endommagés et la prise en charge des frais médicaux engagés si un ou plusieurs tiers sont blessés.

La notion de tiers intègre aussi bien les biens et personnes directement impliqués dans un accident de véhicule que les victimes collatérales. Les passagers du véhicule assurés au tiers sont couverts. Seuls le conducteur et son véhicule sont exclus de l’indemnisation.

Les avantages à s’assurer au tiers

avantages à s’assurer au tiers pour sa voiture

L’assurance au tiers a le mérite d’être moins chère qu’une assurance tous risques. Elle permet de pouvoir rouler avec son véhicule à moindre coût, mais en toute légalité. Une solution pratique pour les bons conducteurs au budget serré.

Il est notamment tout à fait possible d’obtenir un devis en ligne pour une assurance auto, comme le propose la GMF, de façon très simple et très rapide. Ainsi, vous recevrez plusieurs devis et pourrez aisément comparer les différentes formules et les tarifs.

Ce niveau de couverture est souvent rentable pour la conduite d’un véhicule peu côté. Pour l’indemnisation, les assureurs se basent le plus souvent sur la valeur du marché, et non sur la valeur à neuf. Le rapport entre le montant indemnisé et la prime d’assurance payée est alors plus intéressant pour une garantie au tiers.

Les conducteurs sous le coup d’un malus sont souvent exposés à des sur-primes. Opter pour une assurance au tiers permet de garder la maîtrise de son budget assurance.

De même, si un assureur résilie le contrat d’un assuré en raison de nombreux accidents responsables, souscrire un nouveau contrat auprès d’un autre opérateur est souvent difficile et coûteux. L’assurance au tiers étant une couverture minimale obligatoire, un contrat au tiers ne peut être refusé par un assureur. 

Un contrat auto-moto au tiers est avantageux pour les petits rouleurs et rouleurs occasionnels, pour qui le risque d’accident est statistiquement moins élevé, bien que ne pouvant être exclu.

Il en va de même pour les conducteurs très expérimentés, et pour les conducteurs qui se déplacent dans des zones de circulation peu dense.

Assurance au tiers : les exclusions

accident entre deux voitures

Par opposition au contrat d’assurance tous risques qui prend en charge un large spectre de dommages, dont ceux subis par la conducteur responsable et son véhicule eux-mêmes, l’assurance au tiers liste des exclusions.

Notamment, une différence de taille entre les deux contrats est que souscrire une assurance au tiers n’ouvre pas droit à une indemnisation pour l’assuré lui-même ni pour ses biens. Le contrat ne prévoit pas d’indemnisation pour le conducteur blessé et son véhicule endommagé. Les frais de réparation ou de remise en état et les éventuels frais de santé restent donc à la charge de l’assuré.

Aussi, une assurance au tiers ne couvre pas des dommages autres que l’accident, comme par exemple les risques vol ou tentative de vol, bris de glace, l’incendie, les catastrophes naturelles et les attentats.

Faire valoir son assurance au tiers 

En cas d’accident responsable, un constat doit être dressé. Le sinistre doit être signalé dans les meilleurs délais à l’assureur. Celui-ci se charge alors de contacter les assureurs des tiers pour verser les indemnisations selon les modalités prévues au contrat.

Renforcer son assurance au tiers

Des assureurs proposent de renforcer son assurance au tiers par la souscription de garanties optionnelles facultatives. L’extension de la couverture s’ajoute à la prime d’assurance.

S’assurer au tiers offre une protection minimale mais indispensable à tout conducteur d’un véhicule terrestre à moteur. Selon le profil du conducteur, du véhicule, de la conduite pratiquée, l’assurance au tiers peut s’avérer suffisamment protectrice et rentable. Dans le cas contraire, l’assuré devra se couvrir via une assurance tous risques. Le choix lui revient librement et il peut modifier son niveau d’assurance à son gré.

Derniers articles

Envie de réduire votre mensualité d'assurance voiture ?

Simulation gratuite et rapide !
Faire une Simulation
Service gratuit et sans obligation de souscription
close-link